Yannick Guebel
Votre ostéopathe à DUNKERQUE

"Corps, Esprit, revivre l'unité"

Horaires

Lun - Jeu : 07:30 - 12:00, 13:30 - 20:00
Ven : 07:30 - 12:00
Sam : 08:00 - 13:00

Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Pourquoi cette crise est difficile à gérer pour nos cerveaux, un regard différent!

Pourquoi cette crise est difficile à gérer pour nos cerveaux, un regard différent!

Le 11 avril 2021
Pourquoi cette crise est difficile à gérer pour nos cerveaux, un regard différent!
La situation sanitaire confine aussi notre cerveau. Mal être, angoisse, colère, agressivité, tout est exacerbé! Je vous parle aujourd'hui des 5 I et vous propose quelques solutions. Yannick GUEBEL, ostéopathe à Dunkerque

Avec mon ami Ludovic Carlier, spécialiste en analyse transactionnelle, nous avons remarqué de grands changements dans le comportement de nos patients, moi dans les pathologies ostéopathiques, avec une recrudescence des névralgies intercostales, par exemple, et lui avec une augmentations des troubles anxieux entre autres. Nous avons trouvé 5 causes différentes qui peuvent en partie expliquer ces phénomènes. Nous les avons appelées les 5 I:

1/ Invisibilité de l'ennemi. Comme je l'ai déjà signalé, nous sommes dans ce qu'on nous a décrit comme une guerre, mais sans ennemis visibles. Comment exprimer une résistance ou sa colère quand rien n'est représenté matériellement en face. On peut entrer en résistance contre des nazis, c'est plus difficile contre un virus.

2/ Incohérence des décisions et réactions. On peut voir des comportements si différents, et même avoir des informations si contradictoires! On met des masques, on ne les mets plus, on fait des masques en tissus, on les mets à la poubelle, on part en vacances, puis on ne peut plus s'éloigner à plus de 10 kilomètres …

3/ Injustice des actions à commettre. Qu'on l'ai eu ou pas, qu'on soit vaccinés ou non, qu'on respecte les mesures sanitaires à la lettre ou pas du tout, on se retrouve confiné, la maison devient prison et nous la refermons nous-même! Nous nous interdisons de prendre nos proches dans les bras, faisant violence à nos envies les plus naturelles.

4/ Incertitude de l'avenir, nous ne pouvons même plus nous projeter à quelques mois, et la question si banale il y a quelques temps de la destination de nos prochaines vacances reste sans réponses!

5/ Irrémédiable temporalité de nos vies. Il suffit d'allumer la télé pour être envahis de nouvelles de décès nombreux,  dans des tranches d'âges de plus en plus étendues, nous rappelant chaque jour que nos proches et nous-mêmes sommes mortels.

Les deux dernières informations nous montre un futur non matérialisé, seulement par une mort tout au bout!

Compliqué de garder le moral et la santé, sauf à appréhender nos vie différemment. La communication avec les autres a changé certes, mais il faut l'exploiter au maximum, ne pas se renfermer.

Les instants de bonheur comme ils existaient avant ne sont plus, il faut les adapter, en trouver d'autres.

Le plaisir, qui permet des sécrétions de neurotransmetteurs qui nous maintiennent en bonne santé, doit être dans notre quotidien, sans excès bien sûr. Il est certain qu'il faut aller le chercher plus loin, mais c'est tout de même dans le partage qu'il est le plus présent, mais si cela reste pour l'instant dans le virtuel. Communiquer avec les autres, c'est aussi se projeter dans l'avenir pour des réalisations diverses, et c'est vital aujourd'hui. Bon courage à tous.