Yannick Guebel
Votre ostéopathe à DUNKERQUE

"Corps, Esprit, revivre l'unité"

Horaires

Lun - Jeu : 07:30 - 12:00, 13:30 - 20:00
Ven : 07:30 - 12:00
Sam : 08:00 - 13:00

Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Je suis ostéopathe, alors je m'intéresse aux maux de l'Humanité

Je suis ostéopathe, alors je m'intéresse aux maux de l'Humanité

Le 01 juin 2020
Ce discours de Bob Kennedy pose la question de la mémoire. Il y a une mémoire individuelle et une mémoire collective. Les maux de notre société sont nos maux à nous. L'ostéopathie n'est pas pour moi un simple travail, c'est un art de vivre et de penser.

« La violence a de nouveau entaché notre pays. Ce n’est pas une question de race, les victimes de la violence sont noires et blanches, riches et pauvres, jeunes et vieux. Mais elles sont avant tout des êtres humains que d’autres êtres humains aiment et dont ils ont besoin. »

« Lorsque vous enseignez à un homme à avoir peur de son prochain parce que la couleur de sa peau est différente, que sa religion n’est pas la même, que vous le convainquez qu’il est un sous homme, qu’il menace votre travail ou votre famille, vous lui apprenez à considérer l’autre non comme un concitoyen mais un ennemi. Nous apprenons en fait à regarder nos frères comme des étranger, avec qui nous partageons une ville, la peur de l’autre mais pas une communauté, pas une volonté partagée.  »

« Nos vies sur cette planète sont trop courtes et le travail à faire est trop grand pour laisser cet esprit s'épanouir plus longtemps dans notre pays. Bien sûr, nous ne pouvons pas le faire disparaître avec un programme, ni avec une résolution. Mais nous pouvons peut-être nous rappeler - même si ce n'est que pour un temps - que ceux qui vivent avec nous sont nos frères, qu'ils partagent avec nous le même bref moment de la vie, qu'ils cherchent - comme nous - rien que la chance de vivre leur vie dans le but et le bonheur, en gagnant leur satisfaction et leur accomplissement. Sûrement ce lien de foi commune, ce lien de but commun, peut commencer à nous apprendre quelque chose. Nous pouvons sûrement apprendre, au moins, à regarder ceux qui nous entourent comme des hommes et nous pouvons sûrement commencer à travailler un peu plus fort pour panser les blessures parmi nous et devenir de nouveau dans nos cœurs des frères et des compatriotes.. »

Ces extraits d'un discours de Bob Kennedy après l'assassinat de Martin Luther King. Il y a 50 ans...